Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Tu es mon fils bien-aimé
Article mis en ligne le 16 janvier 2021

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 10 janvier 2021, fête du Baptême de Jésus (année B), ainsi que l’homélie du père Thang Nguon.

Les lectures

Nous fêtons en ce dimanche le Baptême du Seigneur. Cette fête, après l’Épiphanie fêtée dimanche dernier, marque la fin du temps de Noël. Le baptême reçu marque le début du ministère de Jésus. Consacré par l’Esprit, Jésus va annoncer la Bonne Nouvelle. Prenons un peu de temps pour méditer l’évangile de ce dimanche.

L’évangile selon saint Marc de cette fête du Baptême de Jésus est un récit court. Il y a seulement l’essentiel : l’identité de Jean le Baptiste et le baptême de Jésus avec la révélation du Père. « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » (Mc 1, 11) Cette parole n’est pas anodine. Nous connaissons les dégâts produits sur les enfants lorsqu’ils n’ont pas entendu leurs parents, notamment leur père, leur dire : « Tu es mon fils… tu es ma fille... et je t’aime ». Notre expérience humaine nous apprend que ces mots ont un pouvoir formidable sur les enfants. Grâce à cette parole, ils se construisent car ils savent qu’ils ont été désirés, ils prennent confiance. Aussi, il semble important que Jésus puisse entendre cette parole, en public en plus, avant d’aller annoncer la Bonne Nouvelle.

Il semblerait qu’il y ait un point commun entre Jean le Baptiste et Jésus : tous deux remplissent la mission qui leur a été confiée. Dans sa proclamation, Jean le Baptiste se situe vis à vis de Jésus et il montre la différence entre le baptême qu’il fait et celui que fera Jésus plus tard. Il ne cherche pas à être comme Jésus mais il remplit sa mission : être le précurseur, celui qui prépare la venue de Jésus. En proclamant que le baptême de Jésus sera dans l’Esprit, il ne craint nullement une dévalorisation du baptême qu’il donne lui-même : il ne fait qu’accomplir la mission confiée. Qu’en est-il de Jésus ? Comme tant d’autres personnes, Jésus est allé se faire baptiser par Jean le Baptiste avant d’annoncer la Bonne Nouvelle ; Jésus n’a pas cherché à « brûler les étapes ». Nous savons par la suite que Jésus accomplira sa mission en allant jusqu’à la mort.

En célébrant le baptême de Jésus Christ, demandons au Seigneur que nous puissions nous rappeler et garder en mémoire la parole du Père : « Tu es mon Fils (ma fille) bien-aimé(e) ; en toi, je trouve ma joie. »