Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Oser la rencontre
Article mis en ligne le 30 décembre 2019

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile de la messe de la nuit de Noël (24 décembre 2019, année A), ainsi que l’homélie à la chapelle du Sacré-Cœur.

Les lectures de la messe

Le récit de la naissance de Jésus nous est familier. Nous pouvons nous étonner que saint Luc nous donne des détails du récit de la Nativité ; des détails très précis pour l’époque. Regardons de plus près le contexte de la naissance de Jésus.

Le père de Jésus, Joseph, doit retourner dans sa ville d’origine pour le recensement. La famille n’a pas le choix : elle obéit à une loi toute humaine (un recensement, le premier dans l’empire romain) alors que Marie est à son terme. C’est lors de ce déplacement que Jésus vient au monde ; Jésus est né lors d’un voyage qui n’est ni volontaire ni touristique. Nous pouvons nous demander : puisque Jésus est Fils de Dieu, pourquoi Dieu n’a-t-il pas mieux programmé cette naissance afin d’éviter les conditions inconfortables et insécurisées de la naissance de son Fils. C’est comme si Dieu voulait prendre le risque jusqu’au bout, dans l’aventure de l’incarnation. Et nous, osons-nous prendre de tels risques pour accueillir nos proches qui ne partagent pas notre foi ou qui la critiquent ?

La deuxième partie de l’évangile de la Nativité concerne l’annonce de l’ange aux bergers. Dans cette partie, la parole de l’ange (« Ne craignez pas » (Lc2, 10) est un thème qui revient souvent dans les évangiles. Pour saint Luc, la présence de Dieu, sa venue par Jésus Christ, ne sont pas des événements qui font peur aux hommes. Dieu se livre aux hommes dans la simplicité et dans la fragilité : « Un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire » (Lc2, 12). Pour autant, il a fallu que les bergers aillent à la rencontre de ce couple étranger qui venait d’avoir un enfant. Dieu qui se rend accessible aux hommes demande aux bergers de quitter leur occupation pour aller à la rencontre du Sauveur, en la personne du nouveau-né, d’une famille différente de celles des bergers.

Demandons au Verbe qui s’est fait chair en cette nuit, de nous donner la grâce de l’accueillir selon sa simplicité et non pas selon nos imaginations.

(Illustration extraite des « Très Riches Heures du Duc de Berry »)