Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Veillez donc !
Article mis en ligne le 5 décembre 2019
dernière modification le 6 décembre 2019

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 1er décembre 2019, 1er dimanche de l’Avent (année A), ainsi que l’homélie à la chapelle du Sacré-Cœur.

Les lectures du jour

Nous célébrons aujourd’hui le premier dimanche de l’Avent (« adventus » : avènement, arrivée du Messie). L’évangile de ce dimanche comporte plusieurs verbes d’action tels que manger, boire, prendre, entrer, veiller, se tenir prêt, venir. Je vous propose une méditation seulement avec « se tenir prêt ».

« Se tenir prêt » cache un travail de longue haleine, de préparation dans l’anonymat où l’on est confronté à soi-même. « Se tenir prêt » implique aussi des efforts, des privations, voire des souffrances. « Se tenir prêt » implique l’entraînement, la répétition, c’est-à-dire la nécessité de faire et refaire toujours les mêmes gestes.

Se tenir prêt, mais dans quel but ? Est-ce pour prévenir un malheur comme la visite imprévisible et inattendue d’un voleur ? Ou encore, est-ce pour être l’un des deux hommes aux champs qui est pris ou l’une des deux femmes au moulin qui est prise, comme dans la parabole de Jésus ? Ou encore pour le Jugement, lors de la venue du Fils de l’homme ? L’évangile d’aujourd’hui peut nous faire retenir ce dernier sens.

Cependant, si nous considérons la venue du Fils de l’homme seulement sous l’aspect du jugement, nous risquons d’oublier le message de l’évangile : Il est venu pour servir les hommes et sauver la multitude.

Si nous choisissons de croire que Jésus est venu pour nous servir et pour sauver la multitude, « se tenir prêt », « veiller », nous conduit à une attitude différente de la crainte. « Se tenir prêt » peut être compris comme préparation en vue d’un heureux événement comme la naissance d’un enfant, d’un petit-enfant voire d’un arrière-petit-enfant, par exemple. Ou encore, plus proche de ce dimanche 1er décembre, « se tenir prêt » pour guetter l’avion qui, dans quelques semaines, à Gillot, venant de la métropole amènera les enfants, les petits-enfants. Dans ce sens, « se tenir prêt » traduit une relation qui fait vivre. Par extension, l’Avent est le moment propice pour nous préparer à entrer de nouveau en relation avec le Christ qui s’est fait chair pour nous.

En ce premier dimanche de l’Avent, demandons au Seigneur de nous donner la grâce d’être prêts pour mieux L’accueillir dans notre vie de tous les jours.

Image par talha khalil de Pixabay