Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Au désert, avec l’Esprit
Article mis en ligne le 10 mars 2019
Dernière modification le 11 mars 2019

par Père Thang Nguôn sj

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 10 mars 2019, 1er dimanche de Carême (année C) et l’homélie à la chapelle du Sacré-Cœur.

Lire l’Évangile du dimanche

L’évangile de saint Luc de ce dimanche (Lc 4, 1-13) nous parle des tentations du Christ au désert. Je vous propose une méditation d’un verset de l’évangile de saint Luc : « Dans l’Esprit, Jésus fut conduit à travers le désert… où, il fut tenté par le diable ».

Jésus est allé dans le désert et il a affronté les tentations du diable dans l’Esprit. Dit autrement, le « séjour » de Jésus au désert est placé dans l’Esprit Saint.

Pourquoi Dieu le Père laisse-t-il son Fils faire cette expérience ? Il me semble que nous touchons ici un des grands mystères de la foi chrétienne : Jésus, le Fils de Dieu, en prenant la condition de l’homme ne le fait pas « qu’à moitié » : Il s’engage totalement dans cette humanité : il a à être confronté aux tentations du diable et même plus ; Il connaîtra la mort plus tard. Si Jésus se laisse conduire dans le désert dans l’Esprit, comme Lui laissons-nous conduire par l’Esprit durant ce Carême en répondant au message du Pape François.

Le message du Pape se développe dans la ligne de « Laudato si » (encyclique de 2015). Il s’agit de sauver la planète, notre maison commune en vivant une écologie intégrale. Le Pape développe son message à partir de l’épître aux Romains (8,19) « La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu » en trois points :
— La rédemption de la création
— La force destructrice du péché
— La force de guérison du repentir et du pardon.

Sur ce dernier point, le Pape nous donne sa compréhension du jeûne, de la prière et de l’aumône :
« Jeûner, c’est-à-dire apprendre à changer d’attitude à l’égard des autres et des créatures : de la tentation de tout « dévorer » pour assouvir notre cupidité, à la capacité de souffrir par amour, laquelle est capable de combler le vide de notre cœur.
Prier afin de savoir renoncer à l’idolâtrie et à l’autosuffisance de notre moi, et de reconnaître qu’on a besoin du Seigneur et de sa miséricorde.
Pratiquer l’aumône pour se libérer de la sottise de vivre en accumulant toute chose pour soi dans l’illusion de s’assurer un avenir qui ne nous appartient pas. Il s’agit ainsi de retrouver la joie du dessein de Dieu sur la création et sur notre cœur, celui de L’aimer, d’aimer nos frères et le monde entier, et de trouver dans cet amour le vrai bonheur. »

A la fin de son message, le Pape nous exhorte : « Ne laissons pas passer en vain ce temps favorable ! Demandons à Dieu de nous aider à mettre en œuvre un chemin de vraie conversion. Abandonnons l’égoïsme, le regard centré sur nous-mêmes et tournons-nous vers la Pâque de Jésus : faisons-nous proches de nos frères et sœurs en difficulté en partageant avec eux nos biens spirituels et matériels. Ainsi, en accueillant dans le concret de notre vie la victoire du Christ sur le péché et sur la mort, nous attirerons également sur la création sa force transformante ».