logo article ou rubrique
Quand Jésus nous rappelle à l’humilité
Article mis en ligne le 8 mars 2019

par Père Thang Nguon sj

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 3 mars 2019, 8ème dimanche du Temps ordinaire (année C) et l’homélie du père P. Thang Nguon à la chapelle du Sacré-Cœur.

Lire l’évangile du dimanche

L’enseignement de Jésus dans l’évangile de saint Luc d’aujourd’hui nous amène à l’humilité. Jésus disait : « Un bon arbre ne donne pas de fruit pourri ; jamais non plus un arbre qui pourrit ne donne de bon fruit ». Cette parole ne me semble pas toujours vraie.

En effet, lorsque j’étais « éducateur de rue » en banlieue parisienne, je rencontrais beaucoup de jeunes à problèmes. Un jour, un jeune qui avait des problèmes avec la justice et qui ne participait pas aux activités mises en place par l’équipe de prévention, vint me trouver et me demanda d’aller voir ses parents. D’abord... étonné par cette demande, je finis par accepter. Lors de la rencontre, ses parents se montrèrent d’abord méfiants car ils pensaient que je faisais partie des connaissances peu fréquentables de leur fils Constantin. Mais après quelques échanges, ils furent rassurés et moi j’ai compris que les parents de Constantin étaient des personnes sérieuses qui bénéficiaient d’une bourse de leur pays d’origine afin de continuer leur doctorat en France. Ces parents souffraient du chemin pris par leur fils.

Cette anecdote comme tant d’autres, montre qu’un « bon arbre » peut produire un « fruit pourri ».

Et pourtant, ces histoires vécues ne contredisent pas l’enseignement de Jésus : elles nous rappellent seulement que nous ne pouvons jamais tout maîtriser. Surtout avec nos enfants ! Nous croyons que le fait de leur donner le meilleur de nous-mêmes, le meilleur de ce que nous estimons être de bien (la vie chrétienne pratiquante par exemple), ferait d’eux des êtres sans problèmes ! Ce n’est pas aussi simple. Ces histoires nous renvoient à l’humilité dans l’éducation de nos enfants.

Cette humilité est celle demandée au disciple afin qu’il accepte un temps de cheminement pour pouvoir espérer devenir comme son maître. On ne peut avoir tout et tout de suite !

C’est aussi l’humilité devant notre fragilité humaine comme nous le rappelle Jésus : « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? » ou encore « Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton oeil… ». Nous ne valons nullement mieux que nos frères humains.

Aussi nous pouvons demander au Seigneur de nous accorder la grâce de l’humilité à la manière du Christ afin que nous puissions mieux L’aimer et mieux Le suivre.