logo article ou rubrique
Volcan la pété ! (Petite réflexion personnelle - 2ème volet)
Article mis en ligne le 25 novembre 2018
dernière modification le 28 novembre 2018

par Père Sébastien Vaast sj
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Au début il y a la chambre magmatique qui se remplit, des fumées qui commencent à se faire ressentir, une odeur de soufre qui titille les narines ; s’en suivent quelques petits tremblements de terre dus au magma qui remonte, et puis d’un coup, quand l’accumulation de magma et la pression sont trop fortes, c’est l’éruption : des jets de lave jaillissent dans tous les sens et offrent un spectacle à la fois dangereux et attirant.

Je trouve que ce qui se passe dans la société réunionnaise en particulier, et dans le monde en général est comparable à cette éruption volcanique.

Au début c’est le sentiment de n’être jamais écouté, toujours laissé pour compte, oublié par les puissants du monde ; puis les taxes augmentent, le pouvoir d’achat diminue, les services publics se dégradent, et là c’est l’éruption de colère : les gilets jaunes dévalent les rues.

Au-delà du refus des taxes qui a mis le feu aux poudres, le courroux renvoie à un ras-le-bol général dû à un dédain de la part de la classe politique envers les plus fragiles, les plus faibles, pendant que les puissants se gavent et que les riches s’enrichissent toujours plus en méprisant les plus petits…

Annick Girardin, ministre des outre-mer, disait cette semaine dans une interview : « Depuis 1970 ce qui arrive à La Réunion était prévisible. On n’a pas apporté les solutions qu’il fallait pendant un certain nombre d’années. Et ce n’est pas les décisions qui ont été prises par-ci par-là qui ont été suffisantes. »

Vous rendez-vous compte de la violence de ces propos ? C’est une bombe volcanique !

Alors qu’on sait prévoir avec précision quand un volcan va entrer en éruption et prendre les précautions nécessaires, la classe politique qui savait que ça allait péter dans la société réunionnaise, n’a pas pris les mesures qui s’imposaient ! C’est cela qu’on est en train de nous dire ! Finalement nos dirigeants sont plus prévoyants pour un volcan que pour le genre humain…

En 1991, suite aux émeutes dans le quartier du chaudron, Antarès (Haut-fonctionnaire spécialiste de l’outre-mer) a écrit un article qui pourrait être réécrit mot pour mot à l’identique aujourd’hui ! 27 ans plus tard, la même chose !

Bref rien n’a changé, rien ne change… Rien ne changera ? Il y a donc suspicion légitime vis-à-vis du pouvoir politique. Et c’est de cette méfiance qu’est pétri, comme réponse, le mouvement légitime des gilets jaunes : ces citoyens qui veulent un réel changement. Néanmoins je vois un danger dans le fait que ces derniers ne soient pas encore structurés, organisés : la voie est ouverte aux populistes, anarchistes, indépendantistes… Ce qui pourrait étouffer la flamme.

N’attendons pas que ce mouvement s’éteigne comme s’éteint le volcan, dans l’indifférence, mais que cette flamme continue à brûler, particulièrement dans le cœur des jeunes !

J’ai confiance dans la jeunesse, qui est force de changement. Mais quand va-t-on réellement se mettre à l’écouter, à la considérer, puis lui donner les moyens, non-seulement économiques, mais aussi sociaux, culturels et moraux pour inventer dès aujourd’hui l’avenir de La Réunion ?


Forum
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

pucePlan du site puceContact puce RSS

2012-2018 © Jésuites à La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.22
Hébergeur : OVH