Le diocèse de Rome ouvre la cause en béatification du Père Pedro Arrupe
Article mis en ligne le 22 août 2018
dernière modification le 2 septembre 2018

par Père Edouard O’Neill sj
logo imprimer
{id_article}

Belle nouvelle pour ceux qui l’ont connu ! Le Père Arrupe fut supérieur général des Jésuites de 1965 à 1981 dans une période mouvementée : le Concile et ses suites, la sécularisation et la « mort de Dieu » en Europe, la théologie de la libération en Amérique latine, les tensions avec les papes Paul VI et Jean Paul II, des oppositions dans son ordre même, particulièrement en Espagne etc. Dans une période de grandes interrogations, il a soutenu ses compagnons et même, a-t-on dit, « refondé » la Compagnie, lui redonnant un élan nouveau adapté aux temps nouveaux, sans peur, sans faiblesse, et avec un merveilleux sourire. L’histoire révèle que ce fut souvent un temps de grandes épreuves pour lui, en même temps qu’une renaissance pour ses frères, et beaucoup d’autres dans l’Église.

Pedro Arrupe, un Basque, un médecin, un jésuite qui passa vingt années dans la mission du Japon, présent à Hiroshima le jour de la bombe, donnant les premiers soins aux blessés.

Un homme de communication vive et joyeuse, qui termina sa vie aphasique pendant presque dix ans suite à un AVC. Un homme de prière et d’attention aux situations, d’attention aux plus pauvres : suite au drame des boat people, il fonda en 1980 le Service Jésuite des Réfugiés pour répondre aux besoins matériels et spirituels de réfugiés de plus en plus nombreux à travers le monde. Il écrivait : « Les compagnons de jésus ne pourront pas entendre le cri des pauvres, s’ils n’acquièrent pas une expérience personnelle plus directe des misères et des souffrances des plus défavorisés ».


pucePlan du site puceContact puce RSS

2012-2018 © - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.5
Hébergeur : OVH