Accueil du site > Mots-clés > Nuage > évangile

évangile

Autres groupes de mots-clés

Pages pertinentes

  • Jésus guérit l’aveugle Bartimée

    L’évangile du 30ème dimanche ordinaire, année B, l’homélie du père Christophe Kerhardy, la prière universelle du dimanche 28 octobre 2012.

  • La Transfiguration, une consolation pour nous

    Retrouvez ici l’évangile du dimanche 1er mars 2015, 2ème dimanche de carême (année B), l’homélie du père Christophe Kerhardy et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

  • Paix à cette maison !

    Retrouvez l’évangile du 7 juillet 2013, 14ème dimanche du Temps ordinaire (année C), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

  • La Visitation, une pluie de louange

    L’évangile du 4ème dimanche de l’Avent, année C, l’homélie du père Christophe Kerhardy, la prière universelle du dimanche 23 décembre 2012.

  • Comment coincer le tentateur ?

    Retrouvez l’évangile du 9 mars 2014, premier dimanche de carême (année A), l’homélieComment coincer le tentateur ? du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

  • Jésus, c’est d’abord un appel...

    Retrouvez ici l’évangile du dimanche 25 janvier 2015, 3ème dimanche du temps ordinaire (année B), l’homélie du père Edouard O’Neill, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

  • « Je suis la porte des brebis »

    Jésus parlait ainsi aux pharisiens :

    « Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans la bergerie sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit.

    Celui qui entre par la porte, c’est lui le pasteur, le berger des brebis..."

    Retrouvez ici l’évangile du 11 mai 2014, 4ème dimanche de Pâques (année A), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

  • C’est ma paix que je vous donne

    Retrouvez l’évangile du 5 mai 2013, sixième dimanche de Pâques (année C), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

    À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. Celui qui ne m’aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.

    « C’est la paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit toutes ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez. »

    (Évangile de Jésus Christ selon saint Jean, 14, 23-29)

  • Dans ses blessures nous sommes sauvés

    Retrouvez ici l’évangile du 27 avril 2014, fête de la Divine Miséricorde (année A), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

    C’était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »

    Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.

    Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »

    Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. »

    Or, l’un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) n’était pas avec eux quand Jésus était venu.

    Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l’endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

    Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! »

    Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. »

    Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

    Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

    Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre.

    Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

    (Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 19-31)

  • Devenir davantage un zambrocal des nations

    Retrouvez ici l’évangile du 8 juin 2014, fête de la Pentecôte (année A), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80

Ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui satisfait et rassasie l’âme, mais de sentir et goûter les choses intérieurement (Ignace de Loyola)