Accueil du site > Bibliothèque > Pages choisies > Jean-Marie Lustiger : le cardinal (...)
logo

Jean-Marie Lustiger : le cardinal prophète

par Monique Cadet (29/04/2017)

Henri Tincq, quand il était chroniqueur religieux à La Croix et au Monde a suivi de près pendant vingt-cinq ans Jean-Marie Lustiger, cardinal archevêque de Paris, une des plus grandes figures religieuses françaises du XXème siècle. Grâce aussi aux témoignages de membres de la famille et de nombreuses personnalités de tous bords, laïques et religieuses, à la consultation d’archives inédites, à la lecture du livre d’entretiens Le choix de Dieu (1987) dans lequel le cardinal Lustiger aborde tous les sujets et de La promesse (2002), il raconte d’une plume alerte, vivante, l’histoire personnelle et les nombreux engagements de celui qu’il nomme « l’homme d’un destin singulier ».

Fils d’immigrés juifs polonais, Aron Lustiger naît à Paris en 1926. À dix ans, il découvre la Bible. Il la lira en entier, de l’Ancien Testament à l’Apocalypse, en cachette de ses parents. À quatorze ans, il demande le baptême et ajoute à son prénom juif ceux de Jean et de Marie. Sa mère, arrêtée en 1942 est déportée à Auschwitz où elle mourra. Malgré l’opposition de son père, le jeune homme entre au séminaire. Ordonné en 1954, « Lulu » comme l’appellent les étudiants de la Sorbonne dont il est l’aumônier, devient en 1969 curé d’une paroisse de Paris, puis en 1979 évêque d’Orléans. Quinze mois plus tard, en 1981, Jean Paul II le nomme archevêque de Paris et deux ans plus tard cardinal. Et en 1995, il est élu à l’Académie française.

On découvre avec intérêt une personnalité vivante, complexe, à la fois brillante et déconcertante, parfois controversée, à la foi inébranlable, qui se voulait signe de contradiction pour l’Église et le monde. « Catholique par conversion et par conviction », il a revendiqué toute sa vie sa double identité de juif et de chrétien, affirmé le lien indéfectible entre l’Ancien et le Nouveau Testament, entre juifs et chrétiens. Une personnalité qui a marqué son temps, célèbre pour ses colères, son intransigeance, ses engagements dans les débats consacrés à la défense de la vie et à la bioéthique, du statut des écoles privées, du congé du mercredi qui menace l’instruction religieuse. Il n’hésite pas à intervenir sur la scène publique, dans les médias. De sa propre initiative, il lance Radio Notre-Dame et la télévision KTO. Pour Henri Tincq, Jean-Marie Lustiger a été un prophète « c’est-à-dire un homme de Dieu qui a partagé, en plus de son intelligence de la foi, l’intelligence qu’elle donne de la vie et de l’Histoire. »


Répondre à cet article

Ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui satisfait et rassasie l’âme, mais de sentir et goûter les choses intérieurement (Ignace de Loyola)
SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0