Accueil du site > Bibliothèque > Pages choisies > Dieu de miséricorde : Voyage au pays (...)
logo

Dieu de miséricorde : Voyage au pays de la Bible

D’Alain Marchadour (Bayard, 2016, 502 pages)

par Monique Cadet (3/11/2016)

Alain Marchadour, prêtre assomptionniste, bibliste et docteur en théologie, a longtemps enseigné à l’Institut catholique de Toulouse. Il étudie ici la miséricorde de Dieu telle qu’elle se dévoile dans la Bible pour « montrer comment la miséricorde a creusé des sillons tout au long des Écritures, parfois avec des compromissions, mais aussi des progressions. Jésus Christ est un Juif qui hérite des Écritures et aussi leur donne leur accomplissement. »

Dans la première partie, « De la violence à la miséricorde », Alain Marchadour explique qu’il ne faut pas rejeter l’Ancien Testament sous prétexte que l’on y parle de colère, de vengeance, de châtiment, de malédiction « Le langage hébraïque recourt volontiers à des expressions anthropomorphiques ». L’étude des récits sur Caïn et Abel, Abraham, Joseph, Moïse, le commentaire du Psaume 137, « sans jamais perdre de vue que l’Écriture, Parole de Dieu, est aussi parole humaine, avec les limites que cela entraîne », montrent comment l’homme de l’Ancien Testament est passé progressivement de la violence à la miséricorde.

Les deux autres parties de l’ouvrage, « Continuité et rupture » et « Jésus l’évangéliste », étudient l’énigme du mal, la souffrance, la mort, dans le judaïsme et dans le Nouveau Testament. « De la Genèse aux Évangiles une lumière se déploie, capable d’éclairer nos chemins, surtout lorsqu’ils croisent ce qui apparaît souvent comme des impasses et qui peut être comme des passages mystérieux vers la vie. »

La mise en page soignée, le plan énoncé très clairement au début de chaque partie et de chaque chapitre, les sous-titres et encadrés proposés pour approfondir la réflexion, facilitent la lecture et permettent d’avancer progressivement dans l’intelligence des Écritures. Un ouvrage de fond qui peut être l’occasion d’une lecture- partage.


Répondre à cet article

Ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui satisfait et rassasie l’âme, mais de sentir et goûter les choses intérieurement (Ignace de Loyola)
SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0