Accueil du site > Bibliothèque > Pages choisies > Le Dieu des surprises

Le Dieu des surprises

De Gerard W. Hughes, s.j. Éd. Lumen Vitae, 1987, 254 pages

par Monique Cadet (25/05/2015)

« Le Royaume des cieux est comparable à un trésor qui était caché dans un champ et qu’un homme a découvert : il le cache à nouveau et, dans sa joie, il s’en va, met en vente tout ce qu’il a, et il achète ce champ. » (Matthieu 13,44). Gerard W. Hughes, un père jésuite anglais ayant une longue expérience d’accompagnateur spirituel, nous propose, de manière directe, concrète et imagée, un parcours basé sur les Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola pour que, par nous-même, nous découvrions progressivement la signification profonde de cette parabole.

Pour nous guider tout au long de ce « voyage intérieur » qui concerne tout notre être et chacun des aspects de notre vie tant personnelle que sociale, il plante « des poteaux indicateurs », autrement dit des manières de réfléchir, de prier, de discerner, d’agir, pour prendre conscience de notre richesse intérieure, surmonter les nombreux obstacles qui nous empêchent de découvrir ce champ, et trouver enfin le trésor qui est en chacun de nous, caché dans nos pensées, nos sentiments, nos souvenirs : Dieu présent en toutes choses, Dieu présent en chacun de nous, à l’œuvre dans chaque détail de notre vie.

À la fin de chaque chapitre, un résumé et un ou plusieurs exercices viennent affermir chaque étape franchie. Une version abrégée et simplifiée de la Première série des « Règles pour le discernement des esprits » de saint Ignace montre comment passer au crible nos dispositions intérieures et nos sentiments, apprendre à détecter les temps de désolation et de consolation, regarder en face les peurs qui nous obsèdent, rencontrer « le Dieu des surprises qui, dans l’obscurité et la souffrance, détruit nos images fausses et nos sécurités trompeuses », et « se communique à nous à travers nos mystérieuses expériences intérieures. »

Gerard W. Hughes précise qu’il écrit cet ouvrage « spécialement pour les chrétiens désorientés ou déçus, pour ceux qui entretiennent une relation d’amour-haine avec cette Église à laquelle ils appartiennent ou dont ils ont été membres. » Cependant, ceux qui désirent mieux connaître la spiritualité ignatienne trouveront beaucoup d’intérêt à le lire.


Mots-clés

Répondre à cet article

Ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui satisfait et rassasie l’âme, mais de sentir et goûter les choses intérieurement (Ignace de Loyola)
SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0